Le juste milieu dans les fêtes

 

Les cérémonies célébrées pour fêter un mariage ou une autre occasion sont soumises aux mêmes règles qui régissent n’importe quel autre acte de la personne. Si ces fêtes restent dans les limites religieuses, alors il n’y a pas de mal à les célébrer ; par contre, elles deviennent illicites si elles en sortent. En effet, Allah, qu’Il Soit Glorifié, a cité une règle générale dans Son Livre lorsqu’Il a dit :

 

 

« Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès. »Al-Acrâf, v. 31.

 

Par conséquent, tout ce qui contient des excès et dépasse les limites de la modération devient illicite. Par ailleurs, Allah a fait l’éloge de ceux qui dépensent avec modération en disant :

 

 Qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. »Le Discernement, v. 67.

conseille donc à tous Les frères d’observer un certain équilibre dans leurs dépenses, que ce soit pour les menus festifs, pour le lieu de la célébration des fêtes ou pour les tenues.

Le mariage où il y a le plus de bénédiction est celui qui a occasionné le moins de dépenses.

De plus, ces excès dans les dépenses empêchent les jeunes de se marier puisqu’ils devront supporter des sommes exorbitantes s’ils pensent à se marier.

 

 

  • Fatwa de Cheikh Otheimine
  • Magazine ad-Dacwa, n°1307.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×